• S T O P

    STOP

    P I E C E   P O U R   9   D A N S E U R S

    Création 1999

     

    Que nous arrive t’il lorsque nous franchissons l’espace entre nous?
    Qui dirige l’action que nous faisons ensembles?
    Quelle est notre place?
    place aux poètes et aux chevaliers...

    Remettre de la distance entre les danseurs et donner de l’importance à ce qui les sépare.
    A partir de cet épilogue, les distances qui seront franchies seront des ascensions. cet espace vide, qui les sépare, est plein d’un futur possible et non déterminé par avance: champ d’investigation, champ de bataille ou d’amour. En ayant conscience de son existence physique, le danseur mesure le monde entre soi et l’autre: l’autre est différent.
    Le danseur doit développer sa capacité à s’interroger afin de regarder et d’accepter le silence du mouvement. Le silence de la danse n’est pas moins que la danse, mais plus. C’est alors que peuvent apparaître les demandes de chacun. Lorsqu’on est deux qu’est ce qu’on raconte avec les corps, qu’est-ce qu’on partage?
    Pouvoir dire oui ou non, pouvoir vivre l’expérience physique de ce oui et de ce non; dire stop, se séparer se retrouver. Avoir un doute sur l’issue de la relation, qui va s’engager? comment partager les engagements? Avoir une parole qui est la sienne.
    Toute émotion est recevable; le danseur doit pouvoir les écouter afin que le mouvement puise son origine dans l’intimité de l’interprète. L’interprète n’est pas en récitation, chaque danseur porte la danse comme il porte son corps, sa tête.
    Ecouter la vibration infinie du monde dans les méandre du quotidien, comme l’aventure d’une traversée de Désert ou d’Océan, fêter cela.

    interprètes: 
    Marc Biennaimé, Marie-Hélène Bernard, Jean-Marc Dauné, Aline Devauchel, Véronique Lambert,
    Jean-Christophe Minster, Thierry Neufville, Anne Vilbert.
     
    Photographies : Anne Meyer ©
     
     

     

    Galerie de photographie 

    Photographies : Anne Meyer