• Informations - Cie

    Informations - Cie

     

    Photographie Claire Lesbros

     

     

    La danse:
    “La Danse Contemporaine n’est pas une technique de plus destinée au corps.
    Elle ne reproduit pas des images connues que le spectateur reconnaîtra.
    Elle est une expérience artistique poétique personnelle d’un corps en représentation d’une image encore inconnue. Une expression de soi vers l’extérieur dont l’affranchissement est, la rencontre entre les danseurs et avec un public.
    Le travail du corps y est : écologique, intuitif, énergétique, au présent, conscient.
    Parce que les barrages se posent en défense de toutes les agressions accumulées, le corps se raidit ; il enfouit dans l’oubli le rayonnement de l’enfance ; il réduit l’éventail des perceptions : moins voir, moins entendre, moins aimer ; il joue de son instrument à 40 %.
    Comme on met la pierre d’une maison à nu, on cherche à retirer un peu plus à chaque danse ce qui retient l’élan du corps intuitif, le jeu plus fin d’une danse qui se passe de justification, la confiance en ses propres moyens d’expression et de création.“

     

    Le corps poète:
    “Le mouvement qui sert de tremplin à l’expression témoigne que le danseur est poète.

    Tout en étant abstraite, sa danse raconte l’instant vivant qui le réunit aux autres et à lui même.
    Il s’affirme par le geste, posé, signé, répété, étrange, simple et parlant.
    Il affirme sa présence solitaire, sa morphologie singulière.
    Les danses sortent de l’immobilité comme des voix du silence.
    Elles vont à la rencontre d’une musique ou d’un son qui les font voyager. La musique ou le son s’en trouvent nouveaux, éclairés par une image insolite.“

     

    L'enseignement:

    “La danse peut se vivre à tous les niveaux, à tous les âges. Porter en scène sa propre danse est une expérience artistique tangible et irremplaçable. C’est sans doute ce que nous cherchons à partager dans nos spectacles comme dans nos stages. Le corps dansant est l’expression d’un être qui se définit en tant que terre d’émotion. Le corps se travaille, l’émotion se débusque, mais l’un ne vit pas sans l’autre. La technique se trouve aussi dans la maîtrise de l’écoute de soi et des autres, la connaissance de l’improvisation, le travail exigeant de sa posture. L’interprète devient petit à petit auteur - danseur et dans chacune des pièces le fond définit sa forme.“

     

    La recherche artistique:

    Il faut que la pensée de science - pensée de survol, pensée de l’objet en général- se replace dans un “il y a“ préalable, dans le site, sur le sol du monde sensible et du monde ouvré tels qu’ils sont dans notre vie, pour notre corps, non pas ce corps possible dont il est loisible de soutenir qu’il est une machine à information, mais ce corps actuel que j’appelle mien, la sentinelle qui se tient silencieusement sous mes paroles et sous mes actes...“

                                                                                     Merleau Ponty   “L’œil et l’esprit“

     

    L’expression d’un être qui se définit en tant que terre d’émotions, de sensations, de perceptions et qui réalise dans sa danse une réunification avec son psyché ; Il n’y a pas de censure de geste à des fins de technique du corps ; le corps n’est pas un objet, il ne se façonne pas, ni esthétiquement, ni techniquement ; il se transforme, se construit, se définit par l’émotion de vie, la respiration des mondes, le souffle de la relation aux choses, aux autres, à soi. C’est un corps qui philosophe et recherche des informations sur le bonheur et la liberté. C’est une quête pour déposer les armes et retirer les chaînes. Plus ce corps est libre et plus il devient l’écran blanc sur lequel sont projetées des images qui racontent ; Cette danse peut revêtir de nombreuses formes d’expression, elle est au service de ce qui est dit.

     

    “ ... L’être humain est avant tout un être de langage. Ce langage exprime son désir de rencontrer un autre, semblable ou différent de lui, et d’établir avec lui une communication. Que ce désir est inconscient plus que conscient, c’est ce que je veux faire comprendre. Que le langage parlé est un cas particulier de ce désir...“

                                                                                             Françoise Dolto “Tout est langage“

     

    Questions, préoccupations, priorités:

                - Le mouvement : son sens universel, ce que dit la danse, sa portée vers le public.

                - L’expression: “dire“ les émotions.

                - La forme, le langage:  Interprétation, expression, abstraction, “pas-sage“ de l'interne à l'externe.

                - L'interprétation: Incarner et habiter son corps, être au temps présent, se mettre dans l'état qui favorise le retour à l'origine du geste ou d'une situation, à sa genèse.

                - L’autonomie de l’interprète : sa capacité à se libérer du public, du chorégraphe.

                - L’improvisation qui porte le corps au temps présent et le magnifie par la simplicité des réponses justes à toutes les questions d’équilibre et de déséquilibre. Les questions autour de la conversion de l’improvisation pour le spectacle (composer, fixer, improviser avec une conscience/connaissance toujours plus fine du chemin à parcourir...)

                - Le solo en danse (le corps toujours plus investi, connu, habité, aimé sans culpabilité, intuitif, conscient de l’espace, conscient des présences alentour, conscient de ce qui fait naître les gestes et de leur destination ...).

                - La danse des hommes, la danse des femmes, aujourd’hui.

                - Le dialogue qu’entretient une danse avec une musique, un son, un auteur. Leur pouvoir de mise en perspective, en lumière. Le détournement des mots d’un texte ou d’une chanson.

                - La naissance d’un mouvement, son origine, sa source, dans une dynamique de communication, avec soi-même, avec les autres;  évolution, transformation de la pensée, de l’action instituant de nouvelles relations. L'évolution, la transformation, le devenir du geste.

                - Le contact: ce qu’il apporte de sensorialité, de conscience corporelle; sa contribution à la mémoire du geste, au contenu de la forme, à sa qualité.

     

     

    Depuis le début, la MJC Culture (Espace Europe) de Crépy en Valois soutient la Cie en l’accueillant en résidence.

    Les stages “Le corps poétique“, en direction des amateurs (3 Dimanches pour créer), y sont donnés depuis 2003.