• Faragous 2016

     

     

    Stages été - Renseignements

     

     

    LE FLUX

    Au delà du mouvement, la danse s’origine à la source d’un imaginaire ou de contraintes particulières qui, clairement identifiée, lui confère une identité et place l’interprète en lieu qui semble stabilisé. Pourtant, développer cette danse c’est en travailler le flux, terre d’affluence, d’influences et de confluences. Passages de l’énergie à la forme, de l’intérieur vers l’extérieur et de l’extérieur vers l’intérieur. Pour oser s’engager, développer et partager il faut accepter de se laisser emporter et déborder par l’énergie naissante qui afflue ; Suivre le courant, accélérations et suspensions à travers les méandres d’une rivière de sensations. Ainsi accueillir l’instant au présent, saisir les perceptions du corps à l’écoute de ce qui se joue dans la relation à soi et aux autres. Céder au corps, taire le mental. Ne pas savoir-faire mais faire-savoir pour ouvrir, oser et libérer ; Se laisser influencer et puis peut-être, influencer.

    En se plaçant aussi en terre de résistance, le danseur va retenir, contenir, pour développer une énergie, une relation, une direction et un vocabulaire, sans les subir. Il développe alors une danse aux accents de liberté parce qu’il va succomber et choisir dans le même temps ; une danse jusqu’à se poser la question, chaque soir à travers une performance qui traverse les expériences du cours technique et de l’atelier, de son accomplissement.

     

     

     

     

     

    Faragous 2016

     

     

     

    Faragous 2016

     

    Galerie d'images -1-

    photographies: Anne Vilbert, Véronique Lambert.

     

     

    Faragous 2016

     

    Galerie d'images -2-

    photographies: Marie Degy, Laure Degy.