• Faragous 2010

    Faragous 2010

     

     

    “Le point de vue unique, non interchangeable et autrement mieux dit : irremplaçable, donne son sens à la notion même d’interprétation ; L’écriture d’une réalité depuis la lecture qui en est faite, à un instant particulier, dans une lumière extérieure et depuis une lumière intérieure, sans que le mental ne divise cette perception.

    Mais faire l’expérience de cette solitude et abandonner l’idée de l’autre semblable, c’est faire le détour par lui. Prendre sa posture, partir de son point de vue, s’éloigner de soi, emprunter d’autres chemins, pour succomber à l’expérience d’un retour nécessaire.

    Apprendre à mentir pour s’oublier un peu et venir à soi en s’en dessaisissant.

    Ce que l’interprète compose, laisse alors la trace d’une identité qu’il n’a pas recherché.

    Le travail sera de l’identifier, de l’accueillir et de l’affirmer dans sa singularité.“